19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 06:01

 

                                 (À mes voisins M. et Mme Ovide Delaleux)

 

 

Fête de l'arbre qui gagne des rameaux

À chaque année   plus haut plus fin

Il n'est pas une tige à vouloir s'élever

à soutenir en cocon d'astre rose

 

Je pars du tronc   m'y divise   et distends

je ne suis pas limité à deux bras

J'ai les millions de mes feuilles à tisser

mes miroirs verts   bien nés de l'azur et de l'or

 

Au seuil de tous les temps   je suis l'immense

le monarque de sève et la lyre

l'éventail du matin   le feu noir

ou la porte des nues au couchant

 

 

 

 

Francine Caron

Grandeur Nature

Eklitra, 1989

SG