28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 06:01

 

Il était autrefois un homme

Qui cultivait un seul pommier.

Ce pommier n'avait qu'une pomme

Dont il se fit le jardinier.

« Je veux, dit-il, qu'on te respecte,

Fruit vert qui deviendras vermeil ;

J'éloignerai de toi l'insecte,

La grêle et le trop chaud soleil. »

En octobre, la pomme est mûre.

L'homme arrive en maître, en vainqueur.

Il la cueille, l'ouvre... Ô Nature !

Elle avait un ver dans le cœur.

 

 

 

 

Gustave Nadaud

Miettes poétiques

Librairie des bibliophiles, 1888