1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 06:07

 

Quel est cet homme universel qui se cache dans les racines ?

Quel est ce si profond secret vivant au cœur de ces Dieux morts

Et qui, dans le silence des nuits anciennes d'avant l'homme

Appelle et reconstruit le monde par le miracle de la voix ?

 

Forêts, forêts crépues, hautes cascades du déluge,

Chairs molles mêlées d'eaux qui deviendrez des continents 

Iles qui dérivez sur des fleuves énormes,

Caillots de boues et d'arbres verts au fil des veines couleur d'argent,

Quelles forces vous ont fixées et quelles forces vous arrachent,

Qui vous construit et vous divise, quel architecte fou d'oiseaux

Délire et crée, avec de la vase et des germes,

Un univers où les forêts par pans entiers tombent dans l'eau ?

 

Racines, vous réconciliez la mort fugitive et les marées

Et vos monstres occasionnels n'expriment rien que l'accident,

Il y a mieux en vous que des masques et des parures,

L'histoire de la mer, de la terre et du temps.

 

 

 

 

Pierre Seghers

La poésie française

Anthologie thématique par Max-Pol Fouchet

Éditions Seghers, 1958 

SG