17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 06:14

 

La pâte épaisse que la pluie

Brasse dans le baquet de Mai

Le jet végétal des forêts

Par quoi le sol s'entr'ouvre et crie.

 

Tout est noir soudain, plus que vert

Des murs d'oiseaux cognent aux tempes

On creuse, dans un bruit de mer

Des feuillages qui se rassemblent.

 

La pluie s'égoutte ; le vent noie

Des fuites proches, des bruits rares

Puis un envol herse, en sous-bois

La tiédeur herbue d'une mare.

 

 

 

Luc Bérimont

L'esprit d'enfance

Les éditions ouvrières, 1980