9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 06:15

 

La nuit de la floraison,

en une seule heure de plénitude qui ne se répètera jamais

il fleurit et reste en sa beauté

comme un feu qui ne brûle pas,

dans une flamme légère et précieuse.

Cette beauté entière

parfaite dans son ordre, jaillissante,

comme elle est pitoyable dans sa douce majesté, sa générosité,

      son pardon.

Elle a les gestes sûrs d'une jeune reine,

d'une jeune mariée dans une salle claire parmi les visages tendres

      et amusés de ses cousins.

Mais nous, debout sous l'arbre,

nous qui ne pouvons sourire,

nous ne sommes pas seuls cette nuit-là.

Car frémissant dans l'adoration de cet épanouissement insolite,

cette quintessence de plusieurs jours et de tout l'être :

racines, fibres, nerfs,

nous sentons qu'à côté se dresse

le Temps.

 

 

 

Anna Świrszczyńska  

Cahiers bleus n°3, 1991

 

 

 

 

 

 

Augieras Petit arbre rond

 

François Augiéras

Petit arbre rond

Huile sur carton, circa 1957

SG