8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 06:18

 

Une feuille d'automne a divisé l'année

         De son événement léger.

 

Vers moi, restes ardents, feuilles faibles et sèches,

         Roulez votre frêle rumeur,

Et toi, pâle Soleil, de tes dernières flèches,

         Perce-moi ce temps qui se meurt...

 

Oui, je m'éveille enfin, saisi d'un vent d'automne

         Qui soulève un vol rouge et triste ;

Tant de pourpre panique aux trombes d'or m'étonne

         Que je m'irrite et que j'existe !

 

 

 

Paul Valéry

Poésies

Gallimard, 1976