15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 05:41

 

J'ai retrouvé la forêt de mes ancêtres

de mon enfance

tout d'un coup comme ça

il y avait la neige qui tombait douce fine folle

qui fondait en me touchant

j'errais d'une maison à l'autre

cherchant en vain les arbres

 

englouties les clairières où s'ébattre

et courir

évanouies les forêts de mes chevaux

 

pour un seul arbre j'ai pataugé dans les marais

me suis retrouvée deux branches à la place des mains

lors ne pus qu'enfourcher mon cheval

lui fouetter le flanc de mes branches

pour dévaler l'allée des pins

 

leurs aiguilles me griffaient tissant leur joie

sur ma figure

le cheval se cabra au seuil du précipice

pourquoi n'ai-je pas dégringolé sa pente

tapissée de mille couleurs

 

 

 

 

Sylvie Sicotte

Pour appartenir

Montréal, Librairie Déom, 1968

SG