1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 07:09

 

Le prunus dans la cour de l'école arraché

par la bourrasque dans la nuit finit sa vie

anonyme : quelques branches sur notre table

et c'est pourtant un don que nous murmure encore

la neige rosée des fragrantes corolles

— lumière éclose aux petits ongles roses

peinte comme en rêve sur du papier de soie

cherche entre les cils ouverts de ses anthères

ne fût-ce qu'un dernier regard ou rien

qu'un sentiment parmi les hommes

 

       

(Dans la salle de séjour)

28 février 1988.

 

 

Yves Leclair

L'or du commun

Mercure de France, 1993

commentaires