2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 18:13

 

Loin de la forêt, seul, debout,

sur la colline, un arbre.

 

                                   Ah ! comme

la forêt le raille, l'exècre...

 

                                         Ce géant

solitaire, comment donc a-t-il fait

pour se soustraire à la norme des nains,

à l'emprise du nombre, et croître hors

de la prison sylvestre ?

 

                                  Ah ! stupide forêt

qui ne sait pas qu'à l'arbre seul

elle doit son salut !

 

                             Solitude de l'arbre :

saule ou platane, orme ou tilleul,

l'arbre sur la colline, seul irremplaçable...

- ô verdoyant paratonnerre !

 

 

 

Parouïr Sévak

L'Homme dans le creux de la main

SG