4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 08:32
  

Si j'étais la forêt

Que de beaux seins j'aurais !

Ronds, doux, solides

Couverts de parfums

Veinés de racines.

 

L'enfant géant

Qui dort en moi

Y viendrait boire

Le sang violet des pins

Le lait des résines

 

Il pourrait s'en nourrir

La vie entière et au-delà

Pour devenir enfin

Celui

Qui ne peut pas mourir.

 

 

 

 

S. Corinna Bille

Le Pays secret

Édition dite du "timbre S. Corinna Bille, 1996"

SG