18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 07:53
  

L'acacia deux fois centenaire

à qui se confiait le vent

 

son ombre et celle de Rousseau,

l'écolier qui les écoutait

 

la fontaine au large des heures

et son timbre d'eau souveraine

 

dans le jardin qui somnolait

l'abricotier contre le mur

le vol laborieux des abeilles

 

Tu ne comptes plus les années

Bientôt, l'église sera seule

avec les mots bleus du poème

à garder l'image si frêle

dans l'été de l'arbre géant

 

Comme à s'enchanter de la blonde

odeur des fruits et du murmure

de cette eau vive qui berçait

le temps du jardin disparu

 

 

Place de l'église de Bossey

 

 

 

Jean-Vincent Verdonnet

Ce battement de la parole

précédé de Glanes

Rougerie, 2002

 

 

 

 

 

Bossey place de l eglise

SG