13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 17:25

 

                  Où me suis-je égaré ?

                  Lorsque bramait le silence...

                  En mon corps, une cadence

                  Cogne un rythme effaré.

 

Toute verte barbe bringuebalante

Pousse en ce haut lieu : vieillesse galante

Que nul n'assouvit.

 

                  Où me suis-je égaré ?

                  Un vieux bois m'environne,

                  Atone d'où s'époumone

                  Un rocher au sol amarré.

 

Un chêne vaquait au calme tendu...

Antan ! Ton espalier croule étendu

Seul dans la ruine druidique.

 

                 Où me suis-je égaré ?

                 - Au cœur d'une sylvestre

                  Embrasure d'où pleut l'Être

                  Bois en son cœur bigarré...

 

 

 

Gildas Roux

An Amzer Poésies, n°35

SG