31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 10:33

 

Une dernière herse de cyprès protège encore

la mémoire des morts.

 

(A l'ombre de cette haie de gardiens hautains

le petit cimetière mourait en paix...)

 

Très purs couteaux de la nuit

que le vent,

s'il le veut,

a le pouvoir de plier à ses plus noires pensées.

 

Ou torches plus obscures,

à la mesure du deuil qu'elles attestent.

 

 

   

Henry Colombani

Paysages pour mémoire

Saint-Germain-des-Prés

SG