4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 09:37

 

Mon érable sans feuille, érable au dos de glace,

Que fais-tu là, vouté, sous la blanche bourrasque ?

 

Que viens-tu donc de voir ? Que viens-tu d'écouter ?

Tu m'as l'air d'être allé courir bien loin des haies.

 

Et, comme un gardien saoul, glissant hors de la route,

Tu t'es pris dans un trou laissant geler ta patte.

 

Hélas ! moi-même aussi je ne vais plus très ferme.

J'ai trop bu pour savoir retourner à ma ferme.

 

Vers moi s'avance un saule, je viens de voir un pin ;

Sous la bourrasque blanche je leur chante juin.

 

Moi-même il m'a semblé que j'étais cet érable,

Seulement jeune encore, avec tout mon feuillage ;

 

Et, perdant ma pudeur, devenu bois sauvage,

Pour lui faire l'amour j'ai pressé ses branchages.

 

                                                                         1925.

 

 

 

Serge Essénine

Traduction d'Armand Robin

Ecrits oubliés II

Editions Ubacs

SG