7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 07:05

 

Être dans la chute de l'arbre,

 

Être là

Et être dans la voix de l'arbre qui tombe

Et des feuilles qui tombent aussi.

 

Être là

Ne serait-ce qu'un temps infime,

Ne serait-ce que le temps d'un souffle léger et doux.

 

Être là,

 

Lorsque l'arbre rejoint la voix de l'arbre dans sa chute,

Lorsque l'arbre va et s'en va jusque dans les feuilles

    de l'arbre,

 

Jusqu'en l'obscure chute du poème.

 

 

 

 

Yves Namur

Le livre des apparences

Éditions Lettres Vives, 2001

SG