5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 15:14

 

   L'arbre est demeure d'oiseau et douleur de terre

dont s'émeut l'espace.

   Ainsi, les feuilles ont des frémissements d'ailes et

leurs pleurs sont de rosée.

   L'un à l'autre étranger, seuls nous nous répondons.

 

 

 

Edmond Jabès

Yaël

Gallimard, 1985

SG