1 décembre 2018 6 01 /12 /décembre /2018 08:40

 

    La tronçonneuse, archet diabolique s’acharne aux membres des saisons anciennes, s’y aiguise les dents. Rabattus, les troncs s’alignent en cordes. Un carnage ordonné chiffre notre disparition proche : ces arbres ont notre âge ou bien plus. Finis les feuillaisons, les nichées, les jaillissements d’ailes. L’enfance est en copeaux et branchettes brûlés. Nos regards tâtonnent dans l’immatérielle ramure. La pensée se cherche un corps.

 

 

Jeanine Salesse

La rose de carême

La Part Commune, 2008

 

 

 

 


Alastair Heseltine

Alastair Heseltine

SG