4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 09:05

 

dans le cœur de l’arbre coule la sève

le désir du printemps l’attire vers le haut

la lumière déclinante l’entraîne vers le bas

 

dans ses intérieurs opaques

aux parois tapissées de veines luminescentes

l’arbre rassemble les éléments

l’eau et l’air

la terre et le feu solaire

 

alchimiste et poète

il capte les humeurs irréconciliables

les métamorphose en souffle céleste

 

la nuque les épaules et le dos

s’adossent aux bois dressés de son lit d’écorce

l’entrelacs de ses branches tressées

dessine un divan aérien

où le marcheur fourbu pourra s’abandonner

 

dans le cœur de l’homme coule la sève de l’arbre

 

 

 

François Augé

Le divan dans les arbres

L’Harmattan, 2010 

commentaires