31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 07:10

 

entre les bras du vent qui valse, une souple brassée de

         feuilles arrachées à l'automne

 

tourbillonne dans une ivresse de bonheur, avant de mourir

         au sein de la flamme

 

qui les transfigure un bref instant, alors que d'autres les

         rejoignent, que le vent se multiplie à plaisir,

 

et que le bal pourpre et doré t'emporte en la même danse,

        image de la même gloire, où l'on te presse

 

de pénétrer

 

 

 

 

Jean Mambrino

L'Abîme blanc

Arfuyen, 2005

SG