1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 06:06

 

Arbre

seul

 

dans la plaine

 

il aimerait tant

que les oiseaux nichent

dans sa solitude

 

il aimerait tant

retenir les pluies

 

l’impatience du vent

les palabres des saisons

 

il est seul

sur un pied

 

ibis inquiet

 

à attendre

le songe du monde

 

pourtant le soir

il porte

 

tout le feuillage de la nuit

et sa floraison d’étoiles

 

mais il préfère encore

sa solitude

 

à la cognée qui blesse l’air

 

là-bas

aux portes de l’hiver

 

 

 

 

Alain Le Beuze

Brasure

Apogée, 2009 

SG