7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 06:03

 

Elle marchait dans un verger

De douces syllabes tombaient des arbres

L'air n'avait plus de couleur

 

C'est la naissance du soir

La première fraîcheur des nids

Rêvait un peu la jeune fille

En regardant autour d'elle

 

Maintenant la nuit se répète à l'infini

Les arbres se cachent dans leurs feuilles

Et le silence arrive de loin

 

 

 

 

Georges Schehadé

Les Poésies, édition augmentée de

Le nageur d'un seul amour

Gallimard, 2001

SG