29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 07:13
  

« Dans trois mille ans

nous comprendrons la parole des chênes,

et peut-être qu'ils nous comprendront. »

disais-tu ce jour-là

je crois qu'il est fort probable qu'un jour

en des époques lointaines

tu nous reviennes avec un cœur de chêne

et des glands de rire à féconder les forêts.

 

 

 

Francis Krembel

Carnet pour habiter le temps

Les Carnets du Dessert de Lune, 2003

SG