17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 07:08

 

Les peintres du soir

apprennent à tout effacer

dans les branches fatiguées

qui bientôt ressembleront

aux jouets flétris

qui n'ont plus d'espoir...

 

Mais bientôt viendra le givre

aux gestes câlins

et les mains gantées des neiges

qui maquilleront les branches

en parures de diamants

en dentelles pour marquises.

 

Les oiseaux sommeilleront.

 

Puis au plus profond des branches

dans le silence attentif

du gel qui se craquelle

la sève s'étonnera

d'avoir si longtemps dormi

 

Et les oiseaux étonnés

verront refleurir leurs ailes

dans la renaissance des fleurs.

 

 

 

Pierre Béarn

L'arc-en-ciel de ma vie, tome 1

Editinter, 1998

commentaires