15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 07:25
  

Les forts habitent la forêt

 

La forêt coule avec aisance dans l'immobilité du temps

Elle résume les éclats de milliers de jours inutiles

 

Ses racines plongent profond sous les arcs écroulés du sable

                     - Et la mer rôdait par ici quand rien de végétal encore n'avait

créance

Les arbres du vent s'asphyxient dans des géographies confuses

Ils s'arrangent pour qu'un voisin n'ait ni leur terre, ni leur jour

 

Arbres ! vous êtes forts et seuls

Sans illusion sur la lumière

 

La révolution

Le futur

Vous les faites en consentant des planches lisses aux cercueils.

 

 

 

 

Luc Bérimont

Poésies complètes, tome II

Presses Universitaires d'Angers, 2000

SG