17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 16:08

 

Platanes qui rêvez dans les vallées humides

     aux divins amours des mortels,

je vous ai vus promener des ombres de nymphes

     le soir sur la cime des monts.

 

Accouplages lascifs et purs dans le frémis

     des feuilles et des pâles jours,

j'ai vu des frissons de corps ardents se mêler

     à de blanches floraisons d'âme.

 

Mais lorsque l'aube rosit la cime des monts

     là-bas et s'éveillent les brises

éclusant les rythmes secrets que l'âpre jour

     noiera dans l'océan des voix,

 

dans les platanes flottent au vent feuilles mortes

     et larges gouttes de rosée

incomparables mais habituels vestiges

     d'une extravagante nuit...

 

 

 

 

Zénon Rossidis

Anthologie de la poésie chypriote

Traduction de Gaston-Henry Aufrère

Nagel, 1972

 

 

 

 

 

 

Zenon Rossidis

SG