3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 10:31

 

Je sais et je ne sais pas pourquoi

Toujours les peupliers se plaignent

Je ne les ai pas vus depuis la mort

                de la maison

Le temps a passé

Là il y avait un peuplier

Devant le vent la pluie du large

Le lac emportait la pensée

Et l'imagination de ces choses

 

Alors l'arbre songeait clair

Ou se croyait immobile

Je lisais le passage des heures

D'abord dans son feuillage inquiet

 

Haut arbre

Le vent souffle dans l'harmonica

                  de tes feuilles

Concert jailli 

Avec la simplicité d'une musique

                  de country

Souvent aussi de Schubert

Ô vieux lied avec l'écume

Et la promesse de demain

 

 

 

Jacques Chessex

Allegria

Grasset

SG