17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 16:45

 

Les arbres en feuilles nous reviennent

Comme une chose dite juste à peine ;

Les bourgeons nouveaux se déploient et s'affaissent,

Leur verdeur a une espèce de tristesse.

 

Serait-ce parce qu'ils sont nés derechef

Et que nous vieillissons ? Ils meurent aussi, non !

Chaque an leur truc pour se donner l'air neuf

Est écrit sur le grain du bois en ronds.

 

Toujours est-il qu'à chaque Mai s'étoffent

Châteaux mouvants de frondaisons épaisses.

L'année dernière est morte semble être leur annonce

Recommence toi-même à neuf, à neuf, à neuf !

 

 

 

Philip Larkin

Où vivre, sinon ?

Traduit de l'anglais par Jacques Nassif

La Différence

 

 

 

 

The trees 

 

 

The trees are coming into leaf

Like something almost being said ;

The recent buds relax and spread,

Their greenness is a kind of grief.

 

Is it that they are born again

And we grow old ? No, they die too.

Their yearly trick of looking new

Is written down in rings of grain.

 

Yet still the unresting castles thresh

In fullgrown thickness every May.

Last year is dead, they seem to say,

Begin afresh, afresh, afresh.

SG