14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 06:45

 

 

   
       

Dessin à l'encre : Gérard Ducos

     

               

 

                                       

                                                          A Marcel Gonzalèz

 

 

Le vent du nord dans les cyprès

roulant

riant, vacarmant

pleurant les jours bienheureux des mers

libres, querelleuses

crache les gueuses chimères

des âmes en allées

 

 

Les cyprès dans leur verdeur

folle, mobile

sont signes des vivants

au vent du nord des trépassés

 

 

Arbres virils

dressés sur l'eau féminine des lochs

sexes triomphants

des hivers gorgés de germes

dans les dormantes terres

ils violentent les fragiles demeures

et les chambres et les pensées

Les amours et les morts

se répondent à l'heure des cyprès

 

 

Le vent du nord gémit dans les cyprès

toute joie déserte les rivages et les parcs

où les veuves belles et nues

écoutent l'appel déchirant

des amants atlantiques

disparus en de celtiques véhémentes Irlandes

 

 

Je chante les cyprès centenaires

qui clament aux haies quaternaires graciles

où les geais dans les pluies se déchirent

que la chair des hommes pourrit richement

dans l'humus fertile et gras

des feuilles en novembre

 

 

Le vent du nord

cueilleur de lunes et de frimas

emplit les mains glaciales des cyprès

et dresse, arbore

les funèbres bannières de l'absence

sur les baies musicales et les croix effarées

 

 

Je vous le dis

moi j'aime le vent du nord dans les cyprès

 

 

 

 

Xavier Grall

La Sône des pluies et des tombes

Kelenn