18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 07:02

 

                                         Traduit de Henri Heine

 

                        À Mademoiselle de Bartholin.

 

 

Un sapin isolé s'élève

Sur une cime chauve au nord.

Dans la neige et la glace il dort ;

Ce blanc tapis le couvre ; — il rêve

 

D'un palmier qui, silencieux,

Loin vers le midi de la terre,

Debout s'attriste, solitaire,

Sur un mur de rochers en feux.

 

 

 

 

Amélie Ernst

Rimes françaises d'une Alsacienne

Sandoz et Fischbacher, 1873

SG