3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 16:12

 

J’étais un petit bois de France

Avec douze rouges furets,

Mais je n’ai jamais eu de chance

Ah ! que m’est-il donc arrivé ?

 

Je crains fort de n’être plus rien

Qu’un souvenir, une peinture

Ou le restant d’une aventure.

Un parfum, je ne sais pas bien.

 

Ne suis-je plus qu’en la mémoire

De quelque folle ou bien d’enfants,

Ils vous diraient mieux mon histoire

Que je ne fais en ce moment.

 

Mais où sont-ils donc sur la terre

Pour que vous les interrogiez,

Eux qui savent que je dis vrai

Et jamais je ne désespère.

 

Mon Dieu comme c'est difficile

D'être un petit bois disparu

Quand on avait tant de racines

Comment faire pour n'être plus ?

 

 

   

Jules Supervielle

1939-1945

Gallimard

SG