9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 07:29
 

 

 

 

 

Le chêne est seul

Près d'un roc escarpé.

 

Régir.

Mais quoi ?

 

Pas rien

Que tâter l'épaisseur

Entre deux granits

 

 

           *

 

 

Ses feuilles

Sont de lui,

 

Même si

De temps en temps

Elles s'en vont,

 

Enfants prodigues

Revenant partager

L'air plus gras.

 

 

            *

 

 

Ses racines,

 

Il aurait tendance,

Dans le jour,

A les oublier.

 

Il aime les lointains

Qui lui font signe

 

Et qui ne viendront pas

Pour des suppliques.

 

 

             *

 

        

 

 

 

Les glands

Ne comptent pas tellement.

 

Les siècles futurs

Ne le persécutent pas.

 

 

              *

 

 

Il doit être lourd.

 

Il en est fier

Dans tout son tronc.

 

 

               *

 

 

Quel est le but ?

Sinon durer,

 

Chêne toujours plus chêne,

 

Pour plus de possession

Mettre à neuf

Ce qu'on sait

 

De soi

Et d'alentour

 

 

                *

 

 

Couvrir de l'étendue.

Donner asile

 

Même à ceux-là

Qui vous hachent le tronc.

 

 

                 *

 

 

N'est pas

Sans se craindre.

 

A fini

De chercher pourquoi.

 

Peut-être sera

De ceux qui éclatent.

 

 

 

 

 

 

Eugène Guillevic

Trouées

Gallimard, 1981

 

 

 

 

 

Le chêne

Dominique Rincé-B

L'Arbre

dominiquerince-b.com