18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 06:11

 

Je te salue arbre des arbres, Chêne,

Barbu d'airain comme le roi des rois,

Maître d'une ombre grande, règne et croîs,

Indulgent à l'oiseau, à la mousse, aux fourmis.

 

Dis, quels sont les combats, quelles les chaînes,

Quel le tourment qui navrent tant ta force,

Tordent tes bras, te déchirent le torse ?

Moi je suis homme et je sais l'ennemi

Qui nous étreint plus profond que l'écorce.

 

 

 

Lanza del Vasto

Le chiffre des choses

Denoël, 1972  

commentaires