5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 07:07

 

Que faire quand j'ai si mal

ô bouleau

Dormir mais je me réveille

les souvenirs s'effeuillent

et reviennent par rafales

ô bouleau

 

Ma petite fille est morte

ô bouleau

un grand chant mortuaire

déploie son noir suaire

m'en enveloppe me porte

ô bouleau

 

Ma détresse mais comment la dire

ô bouleau

en ces mots à quatre épingles tirés

Par mon désespoir je dirai

aux mots qu'ils ne veulent rien dire

ô bouleau

 

 

 

Wladyslaw Broniewski

Vingt-quatre poètes polonais

traduits par Georges Lisowski

Éditions du Murmure, 2003   

SG