11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 18:00

 

Tige de lune, ailé bouleau,

Çà, là, barré de bancs de brume,

Roulant tes feuilles qui s'allument

À la dérive, ronds dans l'eau,

Portant sur rien ton front de plume.

 

Les monts lointains qui se dévident,

Le ciel, par bribes, blanc ou bleu,

Abrite-les, arbre frileux,

Et la rivière où l'eau se ride

Sous tes rideaux où le jour pleut.

 

Hélas, sourire sans visage,

Blondeur sans femme, corps confus

Vêtant la nudité d'un fût,

Ô toi semblable, bouleau sage,

À la saveur de ce qui fut.

 

 

 

Lanza del Vasto

Le chiffre des choses

Denoël, 1972

 

 


 

Isabelle Tanguy

 

Isabelle Tanguy

Forêt bleue 2

Artmajeur