2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 08:04

 

Chaque brique dans le monde arrête les arbres,

sinon ils tisseraient tous une danse :

et par le monde glisserait le bal des arbres,

les rochers se joindraient à la danse.

 

A chaque fête les racines de quelques arbres

se serviraient de recoins, et le bois dans la danse

dresserait un château de terre et d'arbres,

le bon sens attiré par terrasses et danse.

 

L'arbre du ciel aujourd'hui fait une clarté

qui rend sombre toute autre clarté,

et les arbres sont les fleurs sur les rochers.

 

A chaque pointe d'herbe la clarté

parfait les brins. Et entre obscurité et clarté

le chemin fuit derrière un monde de rochers.

 

 

 

Joan Brossa

Traduit du catalan

par Montserrat Prudon

et Pierre Lartigue

La Différence, 1991

 

 

 

                      ♦ 

 

 

 

El ball dels arbres

  

 

Cada maó en el món atura els arbres,

si no, tots teixirien una dansa :

lliscaria pel món el ball dels arbres,

i els rocs s'afegirien a la dansa.

 

A cada festa les arrels d'uns arbres

usarien racons, i el bosc en dansa

alçaria un castell de terra i arbres

i atraurien el seny feixes i dansa.

 

L'arbre del cel, avui, fa una claror

que torna fosca tota altra claror,

i els arbres són les flors damunt les roques.

 

A cada punta d'herba la claror

ultima brins. I entre foscor i claror

el camí fuig darrera un fons de roques

SG