28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 07:15

 

Étreignant le talus de racines pythons,

C'est un têtard au si puissant drapé d'écorce

Que l'honneur de trouer son formidable torse

Découragea toujours piverts et mousquetons.

 

Venu d'on ne sait quand, il date on ne sait qui :

Un planteur devenu profondément fossile,

Mais par le bois offert et par le temps conquis

Survivant dans le plus généreux codicille...

 

Ô règne végétal ! J'aime tes pachydermes,

Campés sur leur durée et leurs membres épais

Pour rester nos témoins au-delà de nos termes

Et ralentir autant la valse des aspects.

 

 

 

Hervé Bazin

Œuvre poétique

Éditions du Seuil, 1992

SG