15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 10:20

 

Moi, forêt,

Je ne me rends pas compte de ce que je fais !

Je viens, je vais

Comme un grand bruit hasardé

 

Et mes arbres sont fiers comme des comédiens

Qui viennent par hasard au village

Et content de longues histoires de voyage

Où nul ne comprend rien et qu'on craint.

 

Il faut rester dans les forêts avec leur lie !

Il n'y a pas de bas-buisson rajeuni ! 

 

 

 

........... Je suis un homme

...........                comme

Un fagot ramassé.

 

 

 

 

Armand Robin

Fragments

Gallimard

SG