21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 08:16

 

                     1

 

L'arbre sec au bord de la rivière

veillé par les bien portants

que pourrait-il m'apprendre

qui ne relève pas d'une sagesse maussade

 

personne ne l'a coupé

personne ne le voit sans doute

à part moi qui m'efforce

de ne tirer aucune hâtive leçon

 

 

                      2

 

Réchauffer les pieds

un soir d'hiver prochain

de quelques-unes revenues de tout

serait une belle fin

au lieu de continuer à exhiber

des branches maigres

et d'accueillir si colorés soient-ils

ces oiseaux de mauvaise augure

que je vois nombreux certains jours

s'y lustrer les rémiges

 

 

                       3

 

D'un arbre on n'attend

aucun morceau de bravoure

encore moins d'un arbre mort

 

s'y risquerait-il d'ailleurs

qui l'entendrait

nous détournons l'oreille souvent

 

de temps à autre on l'invite

à partager son silence avec nous

en aimable étranger

 

                       

 

Bûcheronnons arasons

creusons enfouissons

gélifions érigeons

 

que disparaissent

les paysages de l'enfance

ils n'ont que trop duré

 

coupons le cordon

une fois pour toutes et des chiffres

épousons l'hébétude

 

 

 

 

Roland Reutenauer

Élégies et pierres de fronde

Rougerie, 2009

SG