4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 07:35
  

Douleur de l'été pur

Maison légère

Les prés regorgent

de soleil

Mais la vie est amère

Pourtant un seul salut

et nous voilà partis

pour d'heureuses galères

Douleur de l'été pur

Maison légère

 

             •

 

Je construis la maison

que nul n'habitera

Je construis la maison

dont chacun rêvera

 

             •

 

Donnez-moi sur la branche

un oiseau à aimer

Et l'arbre grandira

 

 

 

 

Georges Haldas

Un grain de blé dans l'eau profonde

par Jean Romain

Orphée La Différence, 1992

SG