5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 06:53

 

Ah qu'ils étaient heureux

les poètes d'antan

le monde était un arbre

eux de grands enfants

 

Que suspendrai-je

à l'arbre jadis vert

qui fut foudroyé

par une pluie de fer

 

Ah qu'ils étaient heureux

les poètes d'antan

autour de leur arbre

ils dansaient grands enfants

 

Que suspendrai-je

à la branche chenue

de l'arbre assassiné

qui ne chantera plus

 

Ah qu'ils étaient heureux

les poètes d'antan

au pied de leur arbre

ils chantaient grands enfants

 

Mais notre arbre à nous

toute la nuit a grincé

on y a suspendu

un corps supplicié

 

 

 

 

Tadeusz Różewicz

Vingt-quatre poètes polonais

Traduits par Georges Lisowski

Éditions du Murmure, 2003

SG