8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 16:55
Je rêve d'un arbre

 

Dans la fine clarté de l’aube qui s’éveille,

Sous la fraîcheur timide de nos étés charmants

Se dresse tout puissant l’immense « Mandelier ».

C’est un arbre dont les racines

S’enfoncent profondément

Dans les grottes obscures de l’océan,

Un arbre dont le tronc dur et ferme

Défie les injures du temps,

Un arbre dont les branches solides

S’étendent gracieusement vers le ciel clair et pur,

Un arbre dont l’écorce épaisse

Renforce la résistance,

Un arbre dont les feuilles noires et blanches

Papillonnent au rythme du tam-tam,

Un arbre dont les grappes pesantes

Regorgent de « Mandela »

Fruit savoureux au goût de la liberté

Que produit à profusion

La terre sacrée d’Afrique.

Sous l’ombre de cet arbre de l’espoir

Nous cultivons l’entente, l’amitié et la paix

Pour le plus grand bonheur

De notre nouvelle Afrique.

 

 

 

Ali Mlinde

Anthologie d'introduction

à la poésie comorienne d'expression française

par Carole Beckett

L’Harmattan, 1995

 

 

 

 

Je rêve d'un arbre

Statue du Nèg Mawon (ou l'arbre de la liberté)

Khokho René-Corail et Alberto Lescay

Le Lamentin, Martinique

commentaires