25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 08:16

 

Il gît, scié en deux moitiés,

L'arbre de ma vie -

Les cercles bruns des jours ont le parfum

De sève des blessures fraîches,

Ensemble ils se froncent pour toi

Comme les premières rides au visage de la femme

Quand le regard de l'amant les dénombre :

- Ô combien furent décomptées -

 

Ne regarde pas,

Je pose mes mains sur tes yeux.

Nous allons jouer à colin-maillard

Alors, devine !

 

 

 

Rachel Korn

Texte traduit du yiddish par Charles Dobzynski

Le Miroir d'un peuple

Seuil

SG