29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 07:02

 

Il en fut ainsi cet automne

les feuilles ne tombèrent pas

contrairement à l'habitude

mais

les arbres se tenaient verts

et nous par la main

jusqu'à

ce que le destin jaune, très jaune

me pince

au moment où

tombaient les feuilles

 

 

 

Steinunn Sigurðardóttir

Poésie islandaise contemporaine

Traduction de Gérard Lemarquis

Éditons Autres Temps, 2001

SG