5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 07:05

 

II.

 

l'arbre ne maudit pas l'hiver, il se souvient

dites-vous, cher Thomas, et qui sait

si vos lèvres aussi ne murmuraient

pas ce vers d'Emily Dickinson

Talk not to me of Summer Trees

avec ses majuscules éblouies

et le balancement assourdi des consonnes

qui frémissent dans la lumière

or la mémoire est au cœur de l'oubli

comme la sève encore au cœur de l'arbre mort

la vie est obstinée, c'est une intraitable

jeune fille, en somme elle a tout son temps

pour l'oubli qu'elle nomme

le berceau blanc de la mémoire 

 

 

 

Jean-Claude Pirotte

La boite à musique

La Table Ronde, 2004

commentaires