21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 17:04

 

De dessous le jardin aux aguets

un arbre renifle le vide

le silence est fragile et nu

le pré cherche des limites.

 

Surpris ton cœur se serre,

le chemin se hâte en rampant,

le rosier nerveux aussi

s'épie en souriant :

 

en des paysages incertains

la douleur se prépare.

 

 

 

Lorand Gaspar

Scherzo - n°4, juillet 1998

SG