14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 18:25

 

Arbres céruléens

où un son plus doux émigre

et l'on prend goût aux pluies nouvelles.

 

Sur une branche, docile

la lumière se balance

aux noces avec l'air ;

 

dans le sentiment de la mort,

me voici, effrayé d'amour.

 

 

 

Salvatore Quasimodo

Poèmes

Editions Rombaldi

 

 

 

met-ivers

 

 

Mette Ivers

SG