12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 06:01

 

Y a des pouériers en espaliers

Qu'écartent des branches grises :

Leu's bras qu'on a crucifiés !

Au long des murs de l'église,

Et ces pouériers, coumme il convient

À la natur' de la terre,

Sont des pouériers de «Bon Chrétien»

Dans l' jardin du presbytère.

 

Aux alentours du moués d'Mari',

Aux temps des mess's printanières,

L'parfum des vieux pouériers fleuris

Monte a couté des prières ;

Et quand l'automne à son tour, vient

Accompli' son ministère,

On cueill' des pouér's de «Bon Chrétien»

Dans l'jardin du presbytère.

 

Ah ! bell's pouér's douc's au grain léger,

C'est-y pas — putout qu'eun' poumme ! —

Vous, qu'et's cause du premier péché

Dans l'jardin du premier houmme ?...

Ah ! pouér's fondant's coumme un miel fin

Qu'embaume et qui désaltère...

Ah ! pouér's, bounn's pouér's de «Bon Chrétien»,

Dans l' jardin du presbytère !...

 

Nout' curé mang' les fruits piochés

Par les merl's et les abeilles,

Pis, il emporte à l'Évêché

Les plus bieaux dans eun' corbeille,

Mêm' je n' sais pas quoué qui le r'tient

D'en envouéyer au Saint-Père...

Y a tell'ment d'pouér's de «Bon Chrétien»

Dans l'jardin du presbytère.

 

Les pouériers grimpants au travers

Des lézardes d’la chapelle

Coll’nt leu’s bourgeons coumm’ des yeux verts

Pour a’r’luquer les fidèles.

Les fidèl’s ? À quoué don’ qu’ça tient ?

D’pis queuqu’ temps y en a pus guère :

C’est coumm’ les pouér’ de «Bon Chrétien»

Dans l’jardin du presbytère.

 

Dans l’cœur trop vieux des parouéssiens

La foi s’tarit coumm’ la sève

Au cœur des arbres trop anciens :

Un par un, les pouériers crèvent,

Les quét’s du dimanch’ dounn’nt pus ren

Et nout’ curé s’désespère...

Adieu les pouér’s de «Bon Chrétien»

Dans l’jardin du presbytère.

 

 

 

 

Gaston Couté

La chanson d'un gâs qu'a mal tourné

Le Vent du Ch'min, 1983

SG