30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 07:08
  

L'arbre est une mouvante planète...

À l'heure de la taupe étoilée

Les grelots de poussière

Hantent le sommeil délivré des coccinelles.

 

Il connaît la piste d'eau

Qui mène au cœur de l'orage.

Folle, une vierge se dénude rien que pour lui

Dans la prairie tatouée d'une précaire rosée.

 

Pour une femme d'hermine

L'arbre devient le grand fauconnier des sources.

Un regard trop lourd

Le nomme sémaphore des feuilles.

 

Parfois un soleil de fronde imprudent

Décapite l'arbre. Midi aux boussoles d'herbe.

Alors il ne reste plus sur mes lèvres

Qu'une aile d'oiseau vestige d'une autre existence.

 

 

 

 

André Laude

Œuvre poétique

Éditions de la Différence, 2008

SG