23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 14:45

 

                                           Aux ombres de Landor et de Paul Valéry.

 

 

A : - Pensez-vous que les hommes qui ont planté ces arbres, il y a longtemps, pouvaient les imaginer tels qu'ils sont aujourd'hui, aussi grands et aussi beaux ?

B : - Il est probable qu'ils en avaient vus de semblables, aussi forts et aussi vieux, et qu'ils les ont choisis pour modèles.

A : - Pourtant, nous ne savons rien de ces hommes. Qu'en reste-t-il ?

B : - Mais... c'est leur rêve qui est là, devant nous. Que croyez-vous que soient ces arbres ?

 

 

Jean-Claude Masson

La Route des Indes

Revue Poésie 84 - n°3

SG