17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 19:05

 

Dans la forêt noire

Où des pendus rient aux arbres,

Où des soldats montent la garde,

Un incendie éclate.

Mais qui alluma les torches ?

Mais qui mit le feu aux arbres ?

Les soldats pris de panique,

—  Il y en avait qui croyaient leur tâche aisée —

Appellent au secours de toute leur voix,

Cherchent à fuir leurs propres armes.

La forêt est maintenant rouge

Et les pendus rient toujours,

Mais ne brûlent pas.

 

 

Edmond Jabès

Le Seuil

Le Sable

Gallimard, 1990

SG